Búsqueda avanzada de temas en el foro

Resultados 1 al 3 de 3

Tema: La vérité quant à la riposte des jeunes chrétiens aux provocations blasphématoires

  1. #1
    Avatar de Hyeronimus
    Hyeronimus está desconectado Miembro Respetado
    Fecha de ingreso
    16 ene, 07
    Mensajes
    20,823
    Post Thanks / Like

    La vérité quant à la riposte des jeunes chrétiens aux provocations blasphématoires

    La vérité quant à la riposte des jeunes chrétiens face aux provocations blasphématoires

    Comme chacun le sait désormais, le spectacle de Castellucci intitulé "Sur le concept du visage du fils de Dieu" provoque une réaction indignée chez de très nombreux chrétiens. Depuis jeudi dernier, jour de la première représentation de ce spectacle au théâtre de la Ville à Paris, chaque représentation est retardée et/ou interrompue par des jeunes gens fidèles au Christ. L'affaire fait grand bruit à la radio, dans la presse écrite ainsi que sur internet mais cela s'accompagne de beaucoup de désinformation et nécessite donc des clarifications et des corrections.

    Soulignons d'abord le caractère spontané des actions menées soir après soir par des jeunes filles et des jeunes garçons venus de différents horizons, certains revendiquant ouvertement leur adhésion à l'un ou l'autre mouvement catholique, d'autres intervenant à titre personnel, simplement révoltés par le contenu de ce spectacle.

    Le premier journal qui a réagi à l'action de ces jeunes, c'est le journal "Le Monde". Il l'a fait en des termes qui en disent long sur la manipulation des esprits à laquelle s'exercent certains journalistes. En effet, le titre de ce premier article parlait de "prise d'otages au théâtre de la ville", pas moins, tandis que le titre du second article parlait de "fatwa culturelle". Des titres à sensation destinés à un lectorat habitué à lire en diagonale. Des mots qui choquent, loin de la réalité qu'ils prétendent décrire. Or, il faut savoir que le journal Le Monde a pour président du directoire du conseil de surveillance un certain Pierre Bergé. Et la fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent est justement, quel hasard, "grand mécène" du Festival d'Automne de Paris qui a programmé Golgota Picnic, second spectacle blasphématoire qui suscite l'ire des chrétiens.

    Ces articles du Monde ont donné le ton. Bien d'autres journalistes ont suivi le mouvement et utilisé des mots sans en respecter le sens. L'objectif est bien sûr de disqualifier l'opposant à ces spectacles, de le présenter comme infréquentable puisque "violent" et "fascisant". De la sorte, quelques journalistes aux ordres ont pour mission d'éluder le vrai débat. "L'antichristianisme de notre société est-il fantasmé ? Est-il réel ? Peu importe", écrit avec cynisme Thomas Schlesser pour le média "Rue89".

    Images vidéos et photos sont pourtant disponibles sur internet. Elles montrent, le premier soir, des jeunes gens monter sur scène, déployer une banderole contre la christianophobie, puis, lorsqu'on leur arrache cette banderole, se mettre à genoux et prier le chapelet. Où est donc la violence dans cette action ? Ces jeunes gens n'ont opposé aucune résistance à la police lorsque celle-ci est intervenue. Ces jeunes gens n'ont pas non plus insulté qui que ce soit.

    Ce qui est par contre de la violence, à l'heure ou tant de chrétiens meurent à travers le monde par fidélité à leur Foi, c'est, sous le couvert de l'art, de demander à des enfants de monter sur scène et de caillasser le portrait du Christ avec des grenades.
    Ce qui est réellement insultant, c'est, à l'issue d'un spectacle scatologique, de souiller le portrait du Christ en laissant penser que c'est de la matière fécale qui vient le salir et de blesser ainsi tant de croyants.

    Le jour suivant, quelques spectateurs ont reculé à l'entrée du théâtre, le manteau légèrement entâché par un œuf ou un peu de liquide coloré. Un peu désagréable, certes, mais on reste au niveau de la simple blague de potaches. Ce n'était ni agressif ni bien méchant. Prétendre qu'un œuf sur la façade du théâtre ou un peu d'huile sur les marches du théâtre constituent une dégradation, c'est grotesque.
    Si à chaque manifestation étudiante ou syndicale, l'Etat se mettait en tête d'arrêter et de poursuivre en justice tous ceux qui jettent un simple œuf, cela ferait bien du monde dans les commissariats et dans les tribunaux !

    Encore une fois, la seule véritable souillure choquante dans cette histoire, c'est celle que M. Castellucci, metteur-en-scène, inflige au visage du Christ.

    Et, depuis, les actions menées par tant de jeunes gens se limitent à prier. A l'extérieur du théâtre pour certains. A l'intérieur pour d'autres. Il faut être bien manipulateur pour faire passer ces jeunes gens pour de sombres délinquants.

    Chahuter un spectacle serait devenu un crime ? L'histoire du théâtre ne manque pourtant pas d'exemples de chahuts d'une bien plus grande ampleur. Les professionnels de la culture semblent avoir la mémoire bien courte.

    Il est inadmissible de constater une fois de plus que la seule religion dont on peut se moquer impunément serait celle des chrétiens et que l'Etat veut même leur interdire le droit d'exprimer leur mécontentement.

    Faut-il encore rappeler avec quel enthousiasme les médias ont ces temps-ci relayé le mouvement des "indignés" ? Curieusement, les chrétiens n'auraient pas le droit, eux, de s'indigner ?

    CIVITAS dénonce la désinformation propagée par certains médias et l'intervention du pouvoir politique auprès de la justice afin d'obtenir que celle-ci réprime ces jeunes gens. CIVITAS apportera son soutien aux jeunes gens dont le seul tort aura été de témoigner publiquement de leur Foi, sans agressivité, sans violence, sans résistance. Un appel est lancé aux avocats dont la Foi est la même et qui auront à cœur de mettre leur savoir-faire juridique au service de cette noble cause.

    Plus que jamais, CIVITAS appelle à une grande manifestation nationale contre la christianophobie ce samedi 29 octobre à Paris. Rendez-vous à 18h à la place des Pyramides. Pour l'honneur du Christ !

    Alain Escada,
    secrétaire général de l'Institut Civitas

    http://www.francejeunessecivitas.com

  2. #2
    Avatar de Hyeronimus
    Hyeronimus está desconectado Miembro Respetado
    Fecha de ingreso
    16 ene, 07
    Mensajes
    20,823
    Post Thanks / Like

    Re: La vérité quant à la riposte des jeunes chrétiens aux provocations blasphématoire

    Le journal PRESENT publie le témoignage d'un jeune catholique intervenu au Théâtre de la Ville pour défendre le Christ

    « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » Par avance pardonnez-moi pour le réalisme bouleversant du message qui suit. Certaines expressions sont sans doute inappropriées à nos bonnes manières, mais certainement pas au contexte. Vous avez sans doute entendu parler des « fondamentalistes chrétiens, des intégristes et des extrémistes » qui manifestent sauvagement devant le Théâtre du Châtelet à Paris, depuis jeudi dernier. Je ne suis pas fasciste. Pas intégriste. Pas fondamentaliste. Je suis catholique, et samedi soir j’ai été traîné sur la voie publique, menotté, emmené au commissariat de police des Halles pour avoir manifesté place du Châtelet. Ceux qui ont vu des photos ou des vidéos sur la toile, avant la censure qui les frappe en général en quelques heures, peuvent se faire une idée de la « violence » qui règne sur place. Mais cette violence, quoi qu’en disent les bien-pensants, n’est pas le fruit de l’action des jeunes catholiques qui interviennent chaque soir. Les images frappent bien plus que les longs discours. Aussi, il vaut peut-être mieux vous décrire les faits… Vous vous souvenez du Piss Christ d’Andres Serrano à Avignon. Ce qui se passe actuellement à Paris, capitale de la Fille aînée de l’Eglise, en est la suite logique dans le sens où beaucoup trop de monde a fermé sa gueule au moment où le Visage du Christ que nous, catholiques, adorons, baignait dans de l’urine. La « pièce de théâtre » Sul Concetto di volto nel figlio di Dio (« Sur le concept du visage du fils de Dieu ») n’est plus là pour attirer des déficients psychiatriques. Elle s’attaque à NOTRE DIEU !!! Alors pour ceux qui ne comprennent pas la révolte des jeunes qui sont venus protester, lisez bien ceci : Dans cette représentation, le visage du Christ est recouvert de MERDE après avoir été la cible de grenades jetées par des enfants de huit ans. Je ne souffre pas du syndrome du pauvre Persécuté que personne n’aime, comme un bobo me l’a dit. La presse n’est pas sur place pour décrire les faits. Alors croyez ceux qui y étaient, pas ceux qui justifient leur absence ! TOUS les passants sont horrifiés en voyant ce qui se passe, en apprenant les circonstances. — Quand vous voyez des jeunes qui, chapelet en main, au chant de Christus Vincit, se font tabasser par les dites « forces de l’ordre », sont allongés sur le sol, un pied sur la figure et 5 flics sur le dos, sont menottés et transportés dans des camions… — Quand vous voyez des étudiants de 16 à 25 ans, sans arme ni haine ni violence, des pères de famille traînés sur la route parce qu’ils sont venus protester… — Quand vous voyez des jeunes filles admirables par leur calme et leur piété, récitant le chapelet pendant que leurs frères sont envoyés en garde à vue… — Quand, depuis l’intérieur du commissariat des Halles, vous entendez des jeunes chanter le Salve Regina, et des policiers écœurés par ce qu’ils ont vu à l’intérieur comme à l’extérieur du théâtre… — Quand vous voyez ces jeunes quitter le commissariat les mains libres, le sourire aux lèvres, dire aux policiers : « Bonne soirée, à demain, car on ne lâchera pas ! » — Quand vous voyez la haine des spectateurs… — Quand VOTRE Dieu est traîné dans la MERDE… Priez ! Communiquez !! Agissez !!! Imaginez un instant que cette scène soit intitulée « Sur le concept du visage de Mahomet » et qu’on fasse subir au prophète les mêmes horreurs, qu’on lui jette des tranches de saucisson avant de couvrir son visage de purin de porc… Ce ne seront pas trente jeunes qui seront devant le Théâtre du Châtelet ! Ce sera la préfecture de Police qui sera incendiée, les spectateurs égorgés, des bombes dans le métro… Frédéric Espieux Article extrait du n° 7461
    du Mardi 25 octobre 2011


    http://www.francejeunessecivitas.com

  3. #3
    Avatar de Hyeronimus
    Hyeronimus está desconectado Miembro Respetado
    Fecha de ingreso
    16 ene, 07
    Mensajes
    20,823
    Post Thanks / Like

    Re: La vérité quant à la riposte des jeunes chrétiens aux provocations blasphématoire

    Libros antiguos y de colección en IberLibro
    Honneur, admiration et bénédiction pour ces jeunes catholiques qui refusent que le Christ soit insulté - Abbé Régis de Cacqueray


    Suresnes, le 26 octobre 2011
    Mémoire de saint Evariste, Pape et Martyr
    Honneur, admiration et bénédiction pour ces
    jeunes catholiques qui refusent que le Christ soit insulté

    Depuis quelques semaines, le théâtre de la Ville à Paris présente scandaleusement à ses spectateurs une pièce de Romeo Castellucci mettant en scène un vieillard que son fils nettoie de ses excréments devant un grand portrait de Notre Seigneur Jésus Christ ignoblement badigeonné de ses mêmes excréments.
    Ce même portrait est ensuite la cible d’un jet de grenades de la part d’enfants dont le dernier message est « Tu n’es pas mon berger ».
    Ces derniers jours, des centaines de jeunes catholiques se sont relayés, priant à genoux sur le trottoir, pour manifester leur indignation de voir ce qui leur est le plus cher, l’honneur de leur Dieu, vandalisé, humilié, bafoué publiquement. Des musulmans se sont même placés à leurs côtés, manifestant leur admiration de voir une foi si chevillée au corps.
    La presse, dans son ensemble, crie à la censure et parle de « fondamentalistes » , terme employé par les évêques de France qui, à quelques exceptions notables près, se taisent... Pourtant les médias ont relayé avec enthousiasme ces derniers temps le mouvement des « Indignés » : curieusement, les chrétiens n’auraient pas le droit, eux, de s’indigner ? La fameuse « liberté d’expression » serait-elle dorénavant officiellement réservée aux ennemis de l’Eglise ?
    Alors que le ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, et le directeur du théâtre de la Ville, Emmanuel Demarcy Mota, ont conjointement porté plainte contre les manifestants, ces derniers – tous jeunes pour la plupart – sont plus motivés que jamais. Leur force d’âme, leur détermination et leur foi chevillée au corps sont admirables et porteuses d’espérance. Ils sont l’honneur de notre société ultra-matérialiste, ils sont la petite flamme qui empêchera les Ténèbres de gagner sur la Lumière, ils sont la joie de notre sacerdoce.
    La police les a interpellés par cars entiers, parfois menotés. Les autorités n’ont-elles pas peur de perdre toute crédibilité quand elles acheminent des cars entiers pour arrêter des priants qui se sont affranchis de tout acte de violence ? Faut-il donc que la haine anticléricale qui drape son abjection sous couvert de liberté artistique se trouve si menacée pour fourvoyer l’institution toute entière dans le discrédit ?
    Notre Seigneur n’a fait que prêcher en Galilée et en Judée. Il a été giflé, flagellé et crucifié. Les premiers chrétiens continuaient à chanter la gloire de Dieu quand on lançait les fauves dans l’arène pour les exterminer. A leur suite, ces jeunes n’ont fait que défendre leur foi devant des attaques injustifiées. Si d’aventure de tels spectacles avaient ridiculisé Marianne, un rabbin ou même Mahomet, de quel tollé d’indignation la France n’aurait-elle pas été le réceptacle ?
    Dans les décennies prochaines, cette rafle de catholiques restera comme l'une des pages les plus honteuses de l'histoire notre belle cité parisienne.
    Aussi, pour défendre l’honneur du Christ, serons-nous nombreux samedi 29 octobre (1) pour nous mettre à genoux, sans aucune violence, priant uniquement et manifestant la gloire de Notre Seigneur !
    Que sainte Geneviève, patronne de Paris, intercède pour eux et pour nous !
    Abbé Régis de Cacqueray, Supérieur du District de France de la FSSPX


    (1) Samedi 29 octobre à Paris, 18 H 00, place des Pyramides

    La Porte Latine - Honneur, admiration et bénédiction pour ces jeunes catholiques qui refusent que le Christ soit insulté - Abbé Régis de Cacqueray

Información de tema

Usuarios viendo este tema

Actualmente hay 1 usuarios viendo este tema. (0 miembros y 1 visitantes)

Temas similares

  1. Madagascar: Le Fort des Portugais
    Por Hyeronimus en el foro Français
    Respuestas: 0
    Último mensaje: 22/08/2011, 19:33
  2. Respuestas: 0
    Último mensaje: 02/12/2009, 10:46
  3. Guillaume Corvus -- La convergence des catastrophes
    Por Paco en el foro Política y Sociedad
    Respuestas: 1
    Último mensaje: 12/12/2007, 15:55
  4. La Troupe des Coeurs de Chouans
    Por Ordóñez en el foro Europa
    Respuestas: 0
    Último mensaje: 11/03/2007, 20:29
  5. Aux visiteurs et utilisateurs français
    Por vascongado en el foro Le Labourd, la Basse-Navarre et la Soule
    Respuestas: 0
    Último mensaje: 27/08/2006, 15:23

Permisos de publicación

  • No puedes crear nuevos temas
  • No puedes responder temas
  • No puedes subir archivos adjuntos
  • No puedes editar tus mensajes
  •